· 

Virgule

Un soupir, une parenthèse, une respiration, une virgule. Un arrêt. Une occasion ! 

 

Celle de se poser des questions, des vraies, des méchantes. 

 

L’occasion de jeter l’entier de ses placards à terre. Choses encombrantes qui s’agrippent entre-elles en un tas disparate et laid.

 

Impossible de détourner le regard, plus possible de traverser la pièce. Le monticule moche rempli l’espace. Ne même plus avoir le choix que de le regarder. Le regarder vraiment. Le regarder en face. Le regarder suffisamment longtemps. Soutenir du regard sa laideur. Se gâter la rétine.

 

Vieux tissus, anciennes habitudes, décorations qui ne décorent pas, livres qu’on ne lit pas, gestes qu’on ne fait pas, flacons plein de flaques, boîtes pleines de vide, outils qui n’outillent pas, projets qu’on ne mène pas. Jumeaux, jumelles, triplés, trios, bocal, bocaux, cadeaux. Rêves qu’on ne réalise pas. Rêves qu’on ne rêve plus. Rêves qu’on oublie.

 

Quoi, c’est ça ma vie ?

 

Un soupir, une parenthèse, une respiration, une virgule. Un arrêt. Une occasion ! 

 

Confinement.

Écrire commentaire

Commentaires: 0