· 

My dear

Je vois l’enfant en toi. J’entends l’adulte en toi. 

Je te sens homme. 

Je t’ai imaginé comme tu es. Je te sais comme tu es. 

 

Tu me plais comme tu es.

 

Nous traînons et collisionnons. En toute désinvolture.

Nos chocs sont scandaleusement doux, nos danses outrageusement faciles.

Nous valsons sur les quais, dans les cafés, dans les falaises. Et nous rions.

 

Le mouvement s’improvise.

Le risque s’apprivoise.

Connectés.

Écrire commentaire

Commentaires: 0