· 

Un été de perdu

Combien de retrouvés ?

Dernier jour du printemps, je suis née.

À cinq heures, avec le soleil, je me suis levée.

 

Quand le prince printemps cède sa place à l’été,

S’ouvre le royaume de la liberté.

 

Liberté des corps, nus dans leurs habits légers,

Liberté des esprits, vacancés.

 

J’aime la printanière principauté,

J’aime l’été et sa royale liberté.

 

Et voici cet été,

Gaspillé.

 

Il a passé mais n’a pas existé.

Il a vécu mais je l’ai gâché.

 

Ma vie compte cent un étés.

Le quarante-quatrième est gâté.

 

Un été de perdu.

Cinquante-six de retrouvés ? 

*inventer des mots, pourquoi pas ?

Soleil couché
Soleil couché

Écrire commentaire

Commentaires: 0