· 

Et si c’était simple de se faire un bon café

Et si, parfois, dans la vie, il suffisait d’effleurer un bouton. 

 

Pour que la machine concasse le café, pour que l’eau chauffe puis percole lentement et à pression idéale dans le grain fraîchement moulu.

Et s’il était possible d’obtenir un café chaud, avec sa petite mousse onctueuse et sa saveur puissante, simplement, du bout du doigt.

 

Et si le bonheur se cherchait au bout du monde, au coin de la rue mais se trouvait là, au bout du doigt.

 

Et si tu n’avais pas à mériter le bonheur.

Et si la beauté existait aussi pour toi.

Et si tu avais le droit de profiter.

Et si tu étais digne d’être heureux.

 

Et si la vie était simple.

Et si tu changeais d’avis.

Et si c’était simple de changer d’avis.

Et si, après avoir changé d’avis, ça restait simple.

 

Et si, parfois, dans la vie, il suffisait d’effleurer un bouton. 

Un bouton envoyer. 

Un bouton de sonnerie. 

Un bouton de lien.

Un bouton de connexion.

Écrire commentaire

Commentaires: 0