· 

Le temps et moi

Prendre le temps

Prendre le temps. Entre mes cuisses.

Prendre le temps, le chevaucher.

Prendre le temps, le mater.

 

Ce n’est pas lui qui me possède, c’est moi qui le prends. 

Je prends le temps. Il se débat, il veut s’échapper. Il veut fuir, fuir. 

 

Le temps veut fuir.

 

Je prends le temps, à bras-le-corps.

Je le plaque contre ma poitrine.

Je l’enserre entre mes cuisses. 

 

Plus il se débat, plus je le maintiens. 

Plus il s’agite, plus je m’accroche. 

Plus il tente de se défaire, plus je me fais de lui. 

 

Il fait des soubresauts. Violents. 

Je ne sais plus. Si c’est moi qui le maintiens ou lui qui me secoue. 

Je lutte et lui aussi.

 

Il veut s’échapper, je veux le prendre. Prendre le temps.

 

Petit à petit, nous faisons corps.

Je ne sais plus si je le tiens ou s’il me happe. 

Si je le happe ou s’il me tient.

J’entre en lui autant qu’il entre en moi. 

 

Le temps. Prendre le temps, prise par le temps.

 

Je chevauche le temps, il me maintient en selle.

Je le tiens entre mes cuisses, il me fait galoper.

Nous ondulons. Nous nous unissons.

 

Le temps. 

Prendre le temps.

Apprivoiser le temps.

 

Le temps. 

Prendre le temps.

Devenir amants, devenir amis, devenir amour.

Écrire commentaire

Commentaires: 0